top of page
Search

Simples querelles conjugales ou harcèlement moral?

En Angleterre, le harcèlement moral au sein du couple est passible de cinq ans de prison. En êtes-vous victime?



Si les disputes au sein du couple sont normales, la ligne est franchie lorsque l’un des deux partenaires craint de dire ou de faire certaines choses, qu’il a peur de l’autre ou qu’il marche constamment sur des œufs de peur de déclencher sa colère. La victime pense que son compagnon est simplement « difficile », « égoïste » ou « colérique », sans se douter que cette situation entame petit à petit son estime de soi et que ce type de comportement est interdit par la loi.


Quatre questions pour repérer cette violence psychologique qui touche en très grande majorité les femmes :


Êtes-vous réellement libre de vos décisions ?

Si votre partenaire dicte le choix de vos amis, de vos vêtements ou votre emploi du temps quotidien, il vous prive de votre indépendance et de vos droits fondamentaux. Ce genre de comportement est souvent accompagné d’un contrôle financier très serré et d’une surveillance des activités quotidiennes de l’autre (accès à la boîte mail, lecture des textos, appels téléphoniques trop fréquents au cours de la journée…).


Êtes-vous isolé de votre famille et de vos amis?

Isoler son partenaire de ses proches ou de toute personne qui pourrait lui apporter un soutien est une pratique particulièrement insidieuse. Souvent sous des prétextes faussement romantiques (par exemple, ne pas pouvoir « se passer de sa partenaire »), le harceleur isole petit à petit sa victime, qui se retrouve dans une grande solitude et sans possibilité de demander de l’aide.


Faites-vous l’objet de critiques répétées ou de menaces?

Les plaisanteries ou reproches occasionnels au sein du couple sont normaux, mais la situation devient malsaine lorsqu’un partenaire critique l’autre à tout bout de champ (sur son comportement, son apparence physique…), le menace, ou l’humilie devant les autres. Il arrive souvent que certaines humiliations soient faites sous couvert de plaisanterie, niant ainsi à la victime le droit de se plaindre.


Vous sentez-vous responsable du comportement de votre partenaire?

Le harceleur ne soucie pas de l’état émotionnel de l’autre et ne remet jamais en question son comportement. Au lieu de reconnaître que son partenaire est malheureux, il dément tout comportement fautif ou abusif. Mieux encore, il accuse l’autre de le provoquer, le rendant ainsi responsable de son comportement ou des paroles violentes qu’il lui inflige.

Or, faut-il le rappeler, chacun est seul responsable de ses paroles comme de ses actes. Quelles que soient les explications et justifications, il est interdit d’intimider, d’humilier à répétition et de priver qui que ce soit, y compris son conjoint, de sa liberté et de ses droits fondamentaux. Par ailleurs, justifier un comportement en le faisant passer pour un acte d’amour relève de la manipulation.


En Angleterre, depuis décembre 2015 ce type de comportements, regroupés dans la loi sous la notion de Coercive or Controlling Behaviour, est passible de 5 ans de prison. La France aussi interdit de tels actes. La peine encourue pour harcèlement moral envers un partenaire actuel ou passé est de 3 à 5 ans de prison.


Pour obtenir de l’aide ou pour en savoir plus :


Kommentit


bottom of page